La pierre du mois de janvier : le grenat

La pierre du mois de janvier : le grenat

 

Fiche d’identité générale

 

Étymologie : Le grenat tient son nom du latin granatium qui signifie « grenade » comme le fruit pour sa couleur rouge vive

 

Famille d’espèce minérale : les nésosilicates

 

Couleur : du rouge brun au noir en passant par le vert foncé

 

Lieux de découverte : Alaska, France, États-Unis, Inde, Italie, Kenya, Madagascar, Mexique, Tanzanie, Zambie, Zimbabwé

 

Bienfaits physiques : Équilibrage de la fonction cardiaque, source d’énergie, purification et détoxification du foie, régulation de l’appareil digestif, soin des affections cutanées et stimulation sexuelle

 

Bienfaits psychiques et spirituels : Sécurité, ouverture, énergie, courage, centrage, ressourcement et apaisement

 

Association : positivité, créativité

 

Histoire

Les grenats sont connus depuis des millénaires. Le philosophe Théophraste (v. 372 – v. 287 av. J.-C.) les avait déjà dénommés anthrax signifiant « charbon » dans ces écrits et Pline l’Ancien, écrivain romain, y faisait référence dans ces écrits mais cette famille de minéraux avait déjà conquis des civilisations plus anciennes. En témoignent des découvertes archéologiques liées aux Sumériens ainsi que les riches colliers, sertis de grenats, des pharaons de l’Égypte antique.

Aux yeux de ces peuples, le grenat symbolisait le sang, le feu, la puissance. Les anecdotes et légendes illustrent sa place dans l’imaginaire collectif de ces époques. Selon la Bible, la lanterne qui guida Noé à travers les ténèbres pendant le déluge était constituée de grenat. À la fois symbole du guide et de la lumière, ces minéraux rouges étaient destinés à emmener les morts vers Valhalla, le paradis des Vikings.

Cette magnifique pierre fut ensuite adoptée par les barbares après la chute de l’Empire romain. Ils en firent des bijoux, notamment présents dans la culture celte. Au Moyen Âge, en Europe, le grenat était perçu comme un moyen de s’élever d’un point de vue spirituel. À l’époque des croisades, il servait de pierre de protection dont on équipait les armures des chevaliers. Les Indiens d’Amérique avaient, eux aussi, remarqué les propriétés exceptionnelles de ce minéral auquel ils conféraient un caractère sacré.

La couleur flamboyante du grenat exerce une influence importante sur la perception de cette pierre à travers les âges. Moins loin de notre ère, au 19e siècle, les Hunzas – guerriers pakistanais – tiraient sur l’envahisseur britannique avec des balles taillées dans le grenat. Ils avaient foi dans la puissance meurtrière de ces munitions couleur sang.

À l’ère industrielle, le grenat, à la dureté remarquable, servit d’outil de gravure sur d’autres pierres. Aujourd’hui, on l’utilise dans le ponçage pour ses qualités abrasives. Dans nos sociétés modernes, il est une pierre fine de premier choix pour les joailliers. Il occupe enfin et surtout une place privilégiée dans les soins prônés par la lithothérapie.

Le géologue écossais Campbell Bridges a découvert une pierre précieuse verte étonnante en Tanzanie. À l'époque, il était illégal d'exporter des pierres gemmes de ce pays alors Bridges a traversé la frontière et a trouvé l'autre extrémité de la riche veine minérale dans le parc national de Tsavo, au Kenya. Ses employeurs chez Tiffany's ont ainsi inventé le nom de grenat Tsavorite en l'honneur de son lieu de découverte. Campbell Bridges a été brutalement assassiné quelques années plus tard dans ce qui, pense-t-on, a pu être une confrontation sur les droits miniers.

 

Les grenats connus :

 

  • Carl Fabergé, joaillier de la famille impériale de Russie, a créé de nombreux bijoux complexe en utilisant le grenat démantoïde pour sa couleur verte exceptionnelle, surnommé l'émeraude de l'Oural
  • En 1885, des ouvriers travaillant dans les égouts sous New-York ont découvert un grenat de 10 livres (4,5 kg) de la taille d'une boule de bowling ! Il a été nommé d'après George F. Kunz et, après avoir servi de butoir de porte, le Kunz Garnet réside maintenant au Musée américain d'Histoire Naturelle
  • Une pierre précieuse Tsavorite vert foncé a été découverte en Afrique de l'Est et est un peu plus petite que le grenat Kunz, mais à 325 carats et limpide, elle est évaluée à plus de 2 millions de dollars

 


Article précédent

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés