La pierre du mois de septembre : le saphir

La pierre du mois de septembre : le saphir
Comment ne pas succomber aux charmes du saphir ?
D’hier à aujourd’hui, cette pierre précieuse a fait l’objet de nombreuses convoitises par la beauté et les vertus qui lui sont attribuées.

Fiche d'identité générale

 

Étymologie : Issu du latin « sapphirus », lui-même dérivé du grec « sappheiros » qui signifie « bleu ».

L’autre hypothèse défendue viendrait de l’hébreu « sappir » qui veut dire « la chose la plus belle ».

 

Famille d’espèce minérale : les corindons

 

Couleur : bleu

Les saphirs qui ne sont pas bleus sont appelés saphirs de fantaisie. S'ils comportent plusieurs couleurs, ils sont nommés saphirs particulaires. Ils ne sont jamais rouges.

 

Lieux de découverte : Afghanistan, Australie, Cambodge, Cameroun, Chine, États-Unis, Éthiopie, Kenya, Laos, Madagascar, Myanmar, Nigéria, Pakistan, Sri Lanka, Tadjikistan, Thaïlande, Vietnam

 

Bienfaits physiques : Régénération de la peau, des ongles et des cheveux, tonification des poumons, soulagement des maux de ventre, réduction des problèmes de vue

 

Bienfaits psychiques et spirituels : Amélioration de la concentration et de la créativité, favorisation de la détente, restauration de l’équilibre interne, favorisation du sommeil, bonification des relations avec les autres

 

Association : sagesse, pureté, vérité, fidélité

 

Histoire

 

Même si la découverte du saphir remonte aux prémices de l’Antiquité (3500 avant Jésus-Christ), c’est seulement lors de la chute de l’empire romain et la fin de l’Antiquité (476 avant Jésus-Christ) que l’utilisation puis le commerce du saphir s’est répandu.

C’est d’abord la noblesse grecque qui voue un engouement sans égal pour le saphir avant que la passion ne traverse l’autre rive de la Méditerranée, en Égypte.

Aujourd’hui encore, cette pierre orne les joyaux de nombreuses têtes couronnées. Le Talisman de Charlemagne passât ainsi entre les mains de Napoléon I et Napoléon III, des impératrices Joséphine et Eugénie ainsi que la mère de Napoléon III, Hortense de Beauharnais.

Au XIIIème siècle, l’Église catholique s’est appropriée la pierre précieuse qui incarnait pour les fidèles la pureté de la lumière de Dieu sur la Terre. Le pape Innocent III décidât alors que les cardinaux devaient porter une bague ornée d’un saphir à la main droite, celle qui donne la bénédiction. C'est pour cela que la gemme est appelée « La pierre des Papes ».

 

Les saphirs connus :

  • Environ en 1450 avant Jésus-Christ, c’est sur du saphir que le sceau de Salomon ainsi que les tables de loi, autrement appelés les Dix Commandements, auraient été gravées par Moïse ;
  • En 1165, le Talisman de Charlemagne est découvert lors de l’ouverture de sa tombe. Le saphir de 190 carats, au centre du pendentif, représente le plus gros saphir connu ;
  • En 1214, le « Stuart sapphire » fût placé dans la couronne du roi Alexandre II d’Écosse lors de son couronnement. Revendiqué ensuite par Édouard Ier d’Angleterre en 1296, il fût mis dans les mains d’Édouard III d’Angleterre, son beau-frère le roi David II d’Écosse et sa sœur Marjorie Bruce qui l’a elle-même nommé ainsi en l’honneur de son fils Robert II, premier monarque de la maison des Stuart. Depuis 1838, la reine Victoria a fait placer le saphir à l’arrière de la couronne ;
  • En 1979, Mary Pickford, la star du cinéma muet, fait don de « L’étoile de Bombay », un saphir de 182 carats, à la Smithsonian Institution après qu’il lui avait été offert par son mari Douglas Fairbanks ;
  • En 1981, le prince Charles (devenu Charles III), a offert une bague en saphir de 18 carats à Lady Diana.

Article précédent

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés